La maçonnerie de parement

Par Cogebat le 21 janvier 2014 dans Maçonnerie
0
0

La brique, matériau moderne et ancien à la fois, est à la base de la maçonnerie de parement.

La maçonnerie de parement en Belgique fait la part belle à la brique, ce matériau à base d’argile. On retrouve des preuves de son existence dès le XIIè siècle, sans pourtant s’accorder de manière précise sur son origine et ses premiers développements en architecture.

D’aucuns prétendent que c’est grâce à un chantier prestigieux du réseau monastique que la brique est devenue une alternative à la pierre de taille, d’autres situent son origine dans les milieux ruraux, soutenant que ce ne sont ni les bâtisseurs de cathédrales, ni les créateurs de villes qui ont inventés l’architecture, mais bien les agriculteurs.

En effet, l’agriculteur, sédentaire, sème, récolte et façonne la géométrie des campagnes en parcelles de culture. Plus encore, l’entretien des champs, la conservation des semences, la surveillance du produit des récoltes demandent des abris spécifiques, comme d’ailleurs le logement de la famille, des ouvriers et animaux de la ferme. Souvent, le fermier ne disposait pas, pour construire, des matériaux requis comme la pierre de taille en quantité et qualité suffisantes de par son isolement. La terre, l’argile a donc constitué la matière première pour édifier ces abris faits de briques cuites.

De toutes formes, assez inégales, peu ou mal cuites, trop cuites aussi parfois, les briques de jadis étaient différentes de celles d’aujourd’hui. Les méthodes de fabrication d’antan ont bien sûr évolué. Une standardisation des mesures s’est faite jour, parce que les briquetiers étaient payés au nombre de briques livrées et cherchaient à sécuriser leurs revenus en fixants les formats.

Aujourd’hui, il existe une très grande variété de texture, couleurs et format qui permet à chacun de personnaliser la façade de son ouvrage.

Vous souhaitez réaliser un parement en briques chez vous? Voici quelques illustrations de réalisations en construction neuve

Un parement pour votre maison

A de très rares exception près, on exprimera la brique comme un parement, « une peau » qui vient habiller la structure portante de l’édifice. En effet, jadis, la maçonnerie d’un mur en brique était structurelle, l’épaisseur totale du mur ne formant qu’une alternance du sens de pose de la brique à chaque lit, c’est ce qu’on appelle la pose alternée dite « paneresse-boutisse« .  Aujourd’hui, le parement est désolidarisé de la maçonnerie de structure porteuse et se met en oeuvre sur la profondeur correspondant à son épaisseur, la pose est alors dans la plupart des cas dite en « paneresse » pour exprimer sa plus longue face.

L’élévation de ce mur en briques doit être raccroché à la structure portante au moyen de crochets qui sont rabattus entre les joints de briques et maintiennent donc la façade.

L’esthétique de l’appareillage

Contrairement à certaines idées reçues, ce type de maçonnerie n’est pas à la portée de tous. On ne peut réaliser un travail de qualité sans une étude et préparation minutieuse de la mise en oeuvre de l’appareillage. C’est ce que nous appelons « compasser » la façade. Nos chefs d’équipe étudient, en fonction du module de la brique à poser, de la longueur et hauteur des façades et du gabarit des ouvertures de baies comment obtenir un appareillage le plus homogène possible, beau à l’oeil, régulier et calibré.

Chaque rangée de briques mise en oeuvre que nous appelons communément « lit » ou « tas » de briques est scrupuleusement reporté et tracé sur des guides de maçonneries en aluminium qui donneront l’axe, le niveau, l’aplomb aux maçons qui doivent exécuter ces travaux.

Le calepinage ou modulation des briques déterminera l’esthétique et la réussite du travail des maçons, notre personnel étant rompu aux méthodes traditionnelles et attentes des concepteurs d’ouvrages.

Ce qui fait la différence…

Le personnel de COGEBAT réalise toujours les maçonneries en deux phases, d’abord la maçonnerie de structure, puis la maçonnerie de parement depuis l’extérieur de l’enveloppe structurelle. Les constructeurs « clé sur porte » pour des questions d’économie de main d’oeuvre, réalisent la maçonnerie structurelle et le parement en même temps et depuis l’intérieur de l’ouvrage à édifier. Notre expérience confirme que seule notre manière de construire permet à chaque maçon de prendre du recul visuel sur son travail et de vérifier l’homogénéité de la pose.

Bien plus encore, la pose de l’isolation de façade se réalise au fur et à mesure que monte le parement. Notre technique de pose est la seule efficace pour une pose correcte, adéquate et étanche à l’air de l’isolation de votre habitation.

Le respect de l’architecture

Nous vivons dans un pays où l’architecte, concepteur du projet est un acteur essentiel de notre parc immobilier. Respectueux du travail de création architectural, COGEBAT privilégie les méthodes et solutions techniques traditionnelles en adéquation avec le projet.

Par exemple, notre personnel ne recourt pas à des artifices constructifs destinés à faciliter la tâche au détriment de l’esthétisme, comme la pose de cornières d’acier apparentes sous un linteau de fenêtre en briques, ou de pierres de construction préfabriquées, ajustées, recoupées, adaptées aux besoins du chantier.

COGEBAT se revendique comme une entreprise qui réalise du « sur mesure », du travail « à façon » qui fait notre réputation depuis près de quinze ans.

 

Vous souhaitez l’aide d’un professionnel pour réaliser votre maçonnerie de parement? Faites confiance à COGEBAT, spécialiste des constructions sur mesure et rénovations dans le Brabant wallon.

Contactez COGEBAT >

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*